Dans l’ensemble, je retiens enfin, et surtout, l’atmosphère si particulière de cette histoire. Le cadre est rafraîchissant et terriblement cosy: un petit village suisse perdu dans la montagne, avec l’automne et le froid qui s’installent, les beaux chalets de bois, les petits cafés… J’ai trouvé l’ambiance vraiment parfaite pour la saison. Mention spéciale aussi à l’originalité de l’inspecteur, dont l’homosexualité assumée est assez rare dans les romans du genre pour être soulignée.

Lire la chronique !