« Un roman magnifiquement écrit, le suspense est maintenu jusqu’au bout et je n’avais pas deviné l’identité du tueur. J’ai adoré le fait que le roman se passe en Suisse avec des références de marques bien de chez nous (Swisscom, entre autres…) ce qui donne encore plus une sensation de réalité au roman. Le personnage d’Andreas m’a plu, le fait qu’il soit gay mais pas une caricature d’homosexuel. Les dialogues sonnent juste…. Bref, un très bon roman que je ne peux que vous recommander de lire … en attendant la suite des aventures d’Andreas Auer 🙂 »

Résumé:

Le village de Gryon, dans les Alpes vaudoises, est en émoi : dans le temple gît un cadavre, nu, allongé sur la table sainte, les bras écartés à l’image du Christ crucifié, les orbites vides et ensanglantées. À l’extrémité du couteau qui lui a transpercé le cœur, un message : « Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes les ténèbres ! »

L’inspecteur Andreas Auer est rapidement convaincu que ce meurtre est le premier acte d’une mise en scène macabre et symbolique. Peu à peu, les secrets que certains villageois auraient préféré garder enfouis refont surface et viennent semer le trouble dans ce lieu d’habitude si paisible.

Ce premier épisode des enquêtes d’Andreas Auer le met aux prises avec un tueur redoutable, dans une véritable course contre la montre haletante et riche en rebondissements.

Mon avis:

Un roman magnifiquement écrit, le suspense est maintenu jusqu’au bout et je n’avais pas deviné l’identité du tueur. J’ai adoré le fait que le roman se passe en Suisse avec des références de marques bien de chez nous (Swisscom, entre autres…) ce qui donne encore plus une sensation de réalité au roman. Le personnage d’Andreas m’a plu, le fait qu’il soit gay mais pas une caricature d’homosexuel. Les dialogues sonnent juste…. Bref, un très bon roman que je ne peux que vous recommander de lire … en attendant la suite des aventures d’Andreas Auer 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Lire la chronique sur le site !