« Saler sa propre vie était une exhortation à être en paix avec soi-même et avec les autres. Saler sa vie signifiait s’élever contre toute forme d’injustice, de discrimination et d’intolérance. Saler sa vie, c’était mettre au cœur de son existence une exigence morale d’amour qui dépasse frontières et différences. Pourtant, ils étaient allés trop loin. ».

Le 16 mai 1826, Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté sa Pologne natale pour travailler dans les mines de sel qui font la notoriété de la petite ville suisse. Son exil dans les Alpes vaudoises va tourner à la tragédie.

Près de deux siècles plus tard, l’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence : un homme, déguisé et grimé en Charlot retient des otages dans la mine. Parmi eux, les élèves d’une classe de l’enseignement secondaire. Le compte à rebours commence.

Après le succès de ses trois premiers polars, Le Dragon du Muveran, Qui a tué Heidi ? et L’Aigle de sang, publiés chez Slatkine & Cie et repris en poche chez Pocket, Marc Voltenauer est de retour avec une nouvelle enquête de l’inspecteur Andreas Auer.

Avis de la presse :

“Un roman à la fois complexe et passionnant. (…) Les protégés de Sainte Kinga est beaucoup plus qu’un simple roman policier. Cet authentique pavé de plus de 500 pages nous révèle un auteur en totale maîtrise d’un scénario haletant et d’une efficacité rare.” Roger Jaunin, Vigousse

Maîtrisant les codes du polar nordique, les transposant habilement dans le Chablais, Marc Voltenauer joue avec nos nerfs. D’une écriture serrée, de plus en plus affirmée, il nous enferme dans les galeries du Bouillet, pendant les 54 heures et 14 minutes que durent la prise d’otage. “Les protégés de Sainte Kinga” est un polar réussi, sombre, haletant, étouffant, à l’image de cette mine, où les coups de grisou et les poches de gaz sont aussi dangereux qu’un homme prêt à mourir pour ses idées.

Catherine Fattebert, RTS.

Avis des libraires :

“Lorsque Marc Voltenauer met son grain de sel dans un polar, l’intrigue s’emballe et les rebondissements défient le temps !

C’est en effet jusqu’au début du XIXe siècle que l’inspecteur Auer devra remonter pour saisir par quels cheminements sombres et tortueux une sainte polonaise du Moyen-Âge peut, aujourd’hui même, inspirer un drame au fond de la fameuse mine de sel de Bex, où des enfants en course d’école sont victimes d’un attentat incompréhensible…

Dans ce nouveau roman palpitant et inquiétant, Marc Voltenauer mêle aux évocations familières de Bex l’atmosphère empreinte d’histoire, d’ésotérisme et de fanatisme qu’il maîtrise si bien !”

Librairie Payot

“Marc Voltenauer nous livre ici un polar original, intelligent et un vrai engagement personnel contre l’homophobie et le nazisme.
Non seulement, sa traque des preneurs d’otages fonctionne à plein régime, révélant peu à peu des réponses dans les méandres du passé ; mais aussi le décor choisi sous forme de labyrinthe est une intéressante découverte des mines de sels de Bex, patrimoine décrit avec brio …. jusqu’au marque-page !…… Bravo”
Florence, Librairie Port Maria