Yagg, 11 octobre 2016 (France)

“On se laisse prendre par une enquête policière savoureuse où les cadavres s’amoncellent, tandis que le protagoniste s’enlise dans de fausses pistes et de dépêtre parmi les fortes références chrétiennes laissées pour indices – sans aucun doute la grande force du roman. Un jeu du chat et de la souris bien mené avec un tueur sombre, torturé et implacable comme on les aime.”