Menu

Catégorie: Chroniques (page 1 sur 22)

Chronique le blog du Cuk

Le Blog du Cuk, 31.01.2018 –

Le blog du Cuk publie une chronique de « Qui a tué Heidi ? » et du « Dragon du Muveran« . Lire la suite…

Chronique Blog Polarmaniaque

Blog polarmaniaque, 08.02.2018 – 

Le blog polarmaniaque publie une chronique de « Qui a tué Heidi ?« . Lire la suite…

Chronique – Le domaine de Squirelito

Blog Le domaine de Squirelito, 27.12.17 –

Le blog Le domaine de Squirelito publie une chronique de « Qui a tué Heidi ?« .

« Une ascension aux multiples rebondissements avec chutes vertigineuses garanties. »

Lire la suite…

Avis de lecteurs (39) – Le Dragon du Muveran

Avis de lecteurs, décembre 2017 –

par Virginie du blog Avec pananche

Comme il fait bon lire des polars écrit par un Suisse romand! Comparé par les médias à la crème de la littérature scandinave, référence du genre depuis quelques années, Marc Voltenauer peut être fier. Lui qui se destinait à la prêtrise a, heureusement pour nous, changé de vocation pour écrire des thrillers.

Il m’est difficile de vous en parler sans trop en dévoiler… Amis vaudois, l’intrigue se passe sur vos terres, plus précisément à Gryon. Le corps d’un homme est retrouvé en position de croix dans le temple de Gryon. Un couteau est planté sans son coeur et ses yeux ont été ôtés. Crime satanique? Vengeance? Meurtre unique? Une équipe de la police, dirigée par Andreas Auer, s’installe à Gryon et se met en chasse du meurtrier.

Bien loin des clichés du flic bourru, l’inspecteur Andreas Auer est gay, cultivé voire raffiné et s’appuie volontiers sur son compagnon journaliste pour l’aider dans son enquête. Cerise sur le gâteau, ils possèdent un Saint-Bernard, prénommé Minus (cela ne s’invente pas), mon chien préféré. Il va déterrer de vieux secrets du village pour mettre la main sur le coupable. La trame peut s’avérer classique mais cela fonctionne.

Le récit se veut haletant et le style facile à lire et direct. Certains passages de l’intrigue, notamment ceux en alternance concernant l’enfance du tueur, permettent de nous mettre sur de fausses pistes. Je me permettrai une critique sur le dénouement; l’intervention de l’agent du FBI, ami d’Andreas Auer, et ses révélations concernant une certaine enquête. Cela m’a paru un peu tirer par les cheveux.

Je suis très bon public de ce genre d’ouvrage. Qu’une hâte! Lire Qui a tué Heidi?, son second roman. Et longue vie au polar suisse!

Chronique Blog cathjack.ch

Une belle chronique de « Qui a tué Heidi ? » sur le blog cathjack. Lire la suite…

Coup de coeur- Librairie Le Bleuet

Librairie Le Bleuet, Banon –

La Librairie Le Bleuet à Banon invite à découvrir « Le Dragon du Muveran » et « Qui a tué Heidi ?« . Tous deux sont des coups de coeur!

 

Coup de coeur Librairie Le Bleuet

Coup de coeur Librairie Le Bleuet

Avis de lecteurs (38) – Le Dragon du Muveran

Avis de lecteur, décembre 2017 –

par Dom Chosson

« Prends patience, tu verras des miracles » dit un vieux proverbe Allemand.

C’est un peu le sentiment que j’éprouve en refermant « Le Dragon du MUVERAN « , l’excellent premier roman de Marc Voltenauer.

Dès les premières pages, le lecteur doit se faire à l’idée que l’auteur n’est pas un sprinteur, mais un adepte de la course de fond. Pour ce dernier comme pour son enquêteur Andreas AUER, rien ne sert de courir, mieux vaut progresser avec méthode et pragmatisme.
Patience,donc, car le premier tiers du livre est consacré à planter le décor et les fondations de l’intrigue. Les développements peuvent paraître longs, mais sont essentiels pour la compréhension des faits qui vont suivre. Décor de rêve, un petit village de Suisse Romande, ses habitants taiseux, une atmosphère déjà oppressante où l’on sent planer le non-dit et le goût du secret. Des meurtres rituels agrémentés de mutilations sur fond de religion, des suspects intimement liés par leur passé commun, un huis-clos étouffant et glauque.

A ce stade , on peut déjà relever une particularité. Le héros de VOLTENAUER est un flic sain dans un corps sain, sans névroses et sans addictions, sans conflit ouvert avec sa hiérarchie, heureux en ménage et à l’homosexualité totalement assumée. Pour autant, il n’est pas sans doutes, s’appuie volontiers sur ses adjoints et sollicite souvent son concubin Mikaël à des fins de recherches.
Et puis le rythme va s’accélérer.

L’étau se resserre au gré de chapitres brefs, où alternent le récit actuel et la genèse de l’histoire du point de vue du tueur, quarante ans auparavant.

D’informations collectées en révélations obtenues, le meurtrier va se retrouver acculé après avoir longtemps joué avec les nerfs des enquêteurs.

Le final,très réussi, sera à la hauteur de l’attente et des espoirs du lecteur.

Par bien des côtés, Le Dragon du MUVERAN, de par son rythme lent, ses atmosphères, et ses personnages fouillés, m’aura rappelé les polars Nordiques dont je suis friand. L’écriture et le style de VOLTENAUER ne sont pas très éloignés de la magie d’un MANKELL ou d’un INDRIDASSON.
Et si le contexte religieux est omniprésent, il est au service du récit, pas l’inverse, et n’est pas du tout rébarbatif. Du moins, c’est mon ressenti .

Conclusion : un roman parfaitement construit et très attrayant, qui fera le bonheur des lecteurs pas trop « impatients » !

Lire la suite…

Chronique – Toute la culture

Toute la culture, 10.12.17 –

Le site toutelaculture.com publie une chronique de « Qui a tué Heidi ?« . Lire la suite…

Précédents
Page 1 sur 22123451020Dernière page »

© 2018 Marc Voltenauer

Theme by Anders NorenUp ↑

Vous aimez ? Suivez et partagez !